"De nombreuses molécules à prioriser "

Des résidus et des contaminants

Il existe une grande diversité de composés chimiques susceptibles d’être retrouvés dans les aliments, qu’il s’agisse de résidus, c’est-à-dire de molécules résultant d’une utilisation intentionnelle comme les additifs, les médicaments vétérinaires et les pesticides, ou de contaminants, dont l’entrée dans la chaîne est involontaire, tels que les polluants issus de l’environnement ou résultant d’activités industrielles, les molécules formées lors des procédés de fabrication des denrées alimentaires ou migrant à partir des emballages, ou encore les substances d’origine naturelle (toxines de plantes, d’algues, de champignons). 

Dangers chimiques

Un groupe en charge de la priorisation 

Afin de déterminer les sujets d’intérêt prioritaire pour la Plateforme SCA et susceptibles de faire l’objet de groupe de travail dédié, un groupe de suivi (GS) pérenne intitulé « Priorisation des dangers chimiques » a été mis en place en octobre 2019. 
Co-piloté par le LABERCA (Unité Mixte de Recherche INRAE 1329) et l’ANSES, ce groupe de suivi associe onze organismes membres de la Plateforme SCA. Deux axes de travail ont été définis pour ce GS : 

  • Dans un premier temps, celui-ci s’attachera à définir la méthodologie de la priorisation des dangers à travers l’élaboration d’un arbre de décision qui devra être finalisé à la fin 2020, et qui prendra en compte à la fois des préoccupations sanitaires, sociétales et économiques ;
  • Dans un second temps, les résidus et contaminants seront examinés à la lumière de la méthodologie retenue afin de déterminer les sujets à soumettre au Comité de pilotage en vue de la constitution d’un groupe de travail dédié.

Le groupe de suivi a mené une première réflexion qui a conduit à la mise en place d’un groupe de travail dédié à l’optimisation de la surveillance du cadmium en France. L’expérience qui en résultera alimentera en retour la réflexion du groupe de suivi. 

Dangers chimiques plateforme sca