"Deux années de réflexions collectives au service de la surveillance des salmonelles

Les premiers travaux de la plateforme SCA ont concerné la surveillance de Salmonella en filière de fabrication de fromages au lait cru. 

Deux axes de travail ont été menés par un groupe rassemblant autorités, professionnels, instituts techniques, laboratoires et agences sanitaires : le premier a consisté à produire un document d'aide méthodologique pour la surveillance des Salmonella aux différentes étapes de la filière bovine de production de fromages au lait cru ; le second axe de travail a été la réalisation d’une étude de séquençage génomique sur 500 souches pour appréhender la circulation clonale de Salmonella Dublin dans une région donnée.

Le document d'aide méthodologiqueUn document d’aide méthodologique pour mieux surveiller Salmonella

Ce document a été conçu pour permettre aux professionnels d'améliorer la surveillance à chaque maillon de la chaîne alimentaire, pour renforcer les interactions et la communication entre ces maillons et ainsi obtenir une plus grande cohérence dans la mise en place des actions de surveillance. 

Des annexes sur le plan d’échantillonnage et sur les méthodes analytiques, ainsi que des présentations de la plateforme SCA et du réseau Salmonella viennent compléter ce document.

Annexes :

  1.   Salmonella spp. Caractéristiques microbiologiques
  2.   Textes règlementaires - Exigences relatives à la sécurité des aliments
  3.   Plateforme de surveillance de la chaîne alimentaire (SCA)
  4.   Réseau Salmonella - Surveillance des salmonelles d’origine non humaine
  5.   Définition d’un plan d’échantillonnage
  6.   Méthodes analytiques - Salmonella spp
  7.   Caractérisation phénotypique et moléculaire
     

Une étude couplant données écologiques et séquençage complet du génome  

Co-financée par la DGAl et le Cniel, l’étude a été réalisée par une équipe constituée de personnels de l’Anses et d’Actalia. Des souches d’origine alimentaire et animale, ainsi que les données écologiques associées (métadonnées) ont été collectées avec la participation d’acteurs locaux. Une sélection de 500 souches a été séquencée par la méthode WGS. Les souches présentant une forte parenté génomique ont été regroupées en clusters. Associés aux métadonnées, ces groupes constitués permettent de rechercher des liens ou des flux entre les matrices tout au long de la chaîne alimentaire. Les résultats de cette étude sont attendues au second trimestre 2020.